A la porte Ouest de Charleroi à Marchienne, la Société Publique d’Aide à la Qualité de l’Environnement (SPAQuE) vient d’entreprendre des investigations sur le site des anciens AMS Nord, pressenti pour accueillir le futur stade du Sporting. 

Il s’agit de rechercher la présence de foyers de pollution dans le sous-sol et les eaux souterraines, d’en établir la nature et les étendues, indique Caroline Charlier en charge de la communication. "Les travaux ont démarré la semaine dernière, ils doivent se terminer au début du mois de mai."  Au total, 76 prélèvements sont prévus au travers de 12 forages et 42 fouilles ou tranchées ainsi que l’installation de 22 piézomètres (parfois jusqu’à 10 mètres de profondeur). 

Cette étude permettra de préparer l’assainissement de la zone. Un plan d’action sera établi sur base des résultats des analyses. 

Une deuxième campagne viendra dans la foulée : elle ciblera la parcelle réservée au parking du futur stade, dès que la zone aura été débarrassée de l’amas de scories qui y est actuellement stocké. C’est une nouvelle étape dans la réhabilitation de cette friche sidérurgique : entre 2008 et 2011, la SPAQuE y a déconstruit l’ancienne cokerie, évacué plusieurs milliers de tonnes de matériaux pollués et assaini le terrain sur lequel vient d’être posé le nouveau pont de la Sambre.