A Gilly, les riverains et usagers de la place Destrée commencent à trouver le temps long. On les comprend : cela fait déjà sept ans -bientôt huit- que la ville leur a vendu le projet d’une requalification du quartier, une opération qui avait suscité à son lancement un engouement international dans le cadre du programme Europan. 

En 2014, pas moins de soixante bureaux d’architecture avaient en effet demandé à obtenir le cahier des charges, quarante d’entre eux ont travaillé sur le projet. Où en est-on aujourd’hui? A cette question posée par les citoyens du district Est, le bourgmestre Paul Magnette en charge de l’Aménagement Urbain apporte un début de réponse dans le dernier bulletin des questions écrites du conseil communal. Un auteur de projet a été désigné, il a élaboré un master-plan qui s’articule sur trois axes : la transformation de la zone de parking qu’est la place Destrée en espace urbain partagé, la rénovation de la maison communale annexe et la reconversion de l’ancienne piscine en hall sportif. La ville a obtenu le permis d’urbanisme pour la requalification de la place. 

Selon le bourgmestre, le chantier débutera à l’automne prochain, dans un peu moins d’un an. Il reste à désigner un adjudicataire pour ce marché de travaux. Pour les deux autres volets de cet ambitieux projet qui vise à faire du quartier un lieu de rencontre et d’animation apaisé au centre de Gilly, les choses sont moins avancées : on en est à la préparation de la procédure de désignation des architectes, il faudra se montrer patient. La maison communale annexe est appelée à accueillir une bibliothèque, des espaces associatifs et le pôle étrangers de Charleroi. Quant à l’ancienne piscine, sa reconfiguration en hall sportif ira de pair avec la construction d’une extension dédiée à la pratique d’autres disciplines, notamment les arts martiaux.