Charleroi

Rive gauche, ce n’est pas encore démarré : le conseil en a débattu

CHARLEROI Un conseil communal bref, hier à Charleroi, et uniquement dédié au projet Rive gauche. Rien ne se fait plus sans une once de procédure. On a donc tout d’abord admis qu’il y avait urgence à tenir un conseil, ce qui fut fait.

Après quoi, Luc Parmentier (Écolo) n’a pas manqué de souligner une bizarrerie administrative, datant du précédent conseil. La secrétaire communal ff, empêchée, avait été remplacée par un directeur, en tant que secrétaire. Or, le conseil n’avait pas avalisé cet intérim. Cela, s’inquiétait le conseiller Écolo, risquait de fragiliser les décisions prises.

On a donc considéré que le directeur avait bien été secrétaire remplaçant la secrétaire faisant fonction. Vous suivez ? Oui, si vous disposez de la dernière mouture du Code de la démocratie locale. Sans quoi, abstenez-vous de suivre tout conseil communal carolo. Cela dit, on est passé au plat de (brève) résistance : la demande de permis d’urbanisme pour la construction d’un centre commercial, de parkings souterrains, de trémies d’accès aux parkings, de logements, d’un hôtel, avec réaménagement de la place Albert Ier et démolition des Colonnades.

Bref, le projet Rive gauche, qui doit faire l’objet de deux demandes de permis, et non d’un permis unique. Cela, parce que se trouve, dans son périmètre, le passage de la Bourse, qui est classé. On demande donc un permis d’urbanisme, qui sera dans quinze jours, après affichage, transmis au fonctionnaire délégué, lequel aura quinze jours pour donner son avis. La ville l’espère évidemment conforme à ce qu’elle aura décidé. À la mi-novembre, ce permis pourrait être accordé, et les travaux, normalement, être lancés. Écolo, par la voix de Xavier Desgain, a tenu à dire son opposition au projet tel qu’il est présenté. Pour les Verts, la césure prévue place Albert Ier sera néfaste, et porte le risque d’une coupure entre Est et Ouest de la Ville-Basse.

De même, les trémies prévues boulevard Tirou ne vont en rien faciliter la circulation des piétons. Enfin, on ne favorise pas suffisamment la circulation des transports en commun. Au vote, ce qui sera soumis, avec les exigences posées à la SA Saint Lambert Promotion, porteur du projet Rive Gauche, a été voté majorité PS-MR-CDH contre opposition Écolo.



© La Dernière Heure 2011