Charleroi Sept nouvelles enseignes ont ou vont débarquer.


Complet. Pour la première fois depuis son ouverture en mars 2017, Rive Gauche n’a plus la capacité d’accueillir de nouveaux locataires : les boutiques de sa galerie principale seront toutes occupées le mois prochain. "Sept enseignes ont ou vont investir les dernières cellules vides ", se réjouit Steven Bervoets, directeur des centres commerciaux de CBRE, le groupe immobilier qui a racheté le complexe voici deux ans et en assure l’exploitation depuis janvier.

Dans ces conditions, le premier "break-even point" ne donne plus lieu à aucune inquiétude : "Même si des retailers décident de ne pas renouveler leurs baux pour une nouvelle durée de trois ans, nous n’aurons aucun mal à les remplacer." La demande reste supérieure à l’offre : avec ses 7,5 millions de visiteurs annuels dans une fourchette de 500 à 700 000 par mois, le shopping carolo reste prisé. Deux cellules restent disponibles dans le passage de la Bourse où les neuf duplex résidentiels sont loués.

En un peu plus de deux ans , le shopping a déjà connu des mouvements, essentiellement liés à la faillite d’enseignes comme Couscous, Flormar, Zigzag ou Mille et une pattes. Son attractivité et sa fréquentation, la troisième en ordre d’importance en Belgique, en font une vitrine de premier choix : l’enseigne Oriane qui propose des produits orientaux de beauté et de soins, des articles de déco et artisanaux du Maghreb y ouvrira à la mi-juillet son premier point de vente belge.

Quant à la récente arrivée d’Oncle Phil et de Snipes, à la pointe dans le street wear, ils positionnent Rive Gauche comme une galerie de référence pour les jeunes.

Barber shop 212 vient d’y implanter son salon : le système de distribution de tickets estimant le temps d’attente apportera à la galerie un nouveau concept d’accueil.

Au niveau -1, la Loterie nationale aménage une boutique de vente de produits de la nouvelle génération, sur le modèle de son magasin anversois du Meir qui a ouvert ses portes récemment.

Au niveau 1, Eyes + More propose une gamme de lunettes et montures haut de gamme : l’enseigne a fait enlever les vitres de l’ancienne cellule commerciale pour se rapprocher des clients.

Enfin, sur la place Buisset, Cup Pasta se prépare à ouvrir son troisième restaurant de cornets de pâtes de Wallonie après ceux de Mons et Wavre. Avec ses fast-food bruxellois, la chaîne belge en exploitera six.