Grâce à cette scène du 14 janvier 2020, Guy a enfin compris qu’il devait cesser de boire. Et pour cause puisque son alcoolisme l’a rendu violent. Ce soir-là, Anaïs (prénom d’emprunt) a été attrapée par son chéri parce qu’elle a refusé de lui rendre son GSM.

Aujourd’hui, Guy prétend être un autre homme, totalement sevré depuis un an grâce à un suivi médical de son médecin traitant. « J’ai totalement arrêté de boire et je ne recommencerais plus. »

Propos rassurants suite à l’échec de la médiation pénale. « J’entends qu’il y a eu un suivi alors que la médiation a échoué parce que le prévenu ne voulait pas de ce suivi et estimait pouvoir arrêter seul », confie la substitute Marr.

Une suspension du prononcé est requise par cette dernière, compte tenu de l’évolution positive du comportement de Guy. Jugement le 28 octobre.