Si les enquêteurs sont parvenus à interpeller Saïd, c’est aussi grâce aux renseignements fournis par la victime elle-même. Alors que cette dernière a eu un coup au visage par-derrière, le 9 septembre dernier à la rue du Monciat à Farciennes, elle est néanmoins parvenue à décrire son agresseur, une partie de sa tenue vestimentaire et surtout, le véhicule utilisé par ce dernier pour fuir avec la plaque d’immatriculation.

Le compagnon de la victime a également fourni une aide non négligeable, en géolocalisant le téléphone volé à deux endroits différents. « Et il s’est rendu à une des adresses. Il a remarqué la présence de la Ford Fiesta grise et d’un suspect, correspondant à la description fournie par la victime », confirme le parquet.

Saïd a donc été interpellé lorsque les policiers se sont rendus à la seconde adresse renseignée par le compagnon. « Il portait les Nike TN décrites par la victime, mais également la casquette reprenant le logo du club de football du Paris Saint-Germain ».

Saïd se trouvait également en possession d’un couteau papillon. Une peine de 5 ans de prison est requise par le parquet. Jugement le 23 décembre.