Charleroi

À Charleroi, nombre de salles de fêtes et de spectacles restent en situation d’infraction : alors que leur exploitation est soumise à l’octroi d’un permis d’environnement, il ressort qu’elles n’en disposent pas.

Pis : dans une série de cas, les dossiers de demande n’ont toujours pas été déposés à l’autorité compétente. La réponse de l’échevine MR de tutelle Ornella Cencig à une question écrite du chef de groupe communal Ecolo Luc Parmentier a consterné ce dernier : la polémique n’est pas neuve.

On en parle depuis l’automne dernier. À l’époque en effet, il apparaît que la ville n’a pas obtenu le renouvellement des permis d’environnement de la quasi-totalité de ses salles de fêtes et de spectacles : c’est ainsi qu’en décembre dernier, l’échevin du Troisième Âge Serge Beghin avait fait annuler le jour même le show de Franck Olivier et Marie Myriam au centre Temps Choisi de Gilly -leur scène devait clôturer le cycle "Les belles Années du Music hall".

En cause : l’absence de permis d’environnement. Depuis le 16 juillet dernier, la salle est à nouveau en règle, comme celle du centre culturel de Mont-sur-Marchienne ou la Ruche Verrière à Lodelinsart. Par contre, rien n’est encore fait pour les salons communaux de Monceau, Mont-sur-Marchienne, Goutroux, Marchienne ni pour aucun des centres récréatifs aérés de Charleroi à l’exclusion de celui de Couillet, où la demande est en "cours d’élaboration".

Qu’est-ce qui coince ? C’est ce que Luc Parmentier entend savoir dans les nouvelles questions qu’il va déposer au collège. Parfois, il ne s’en faut que de la remise en conformité de l’éclairage de secours ou le placement d’une porte coupe-feu. "Mais il n’est pas exclu que d’importants travaux s’imposent pour remettre les installations illégales en état de fonctionner", dit-il. "J’entends obtenir des précisions à ce sujet ainsi que sur le calendrier."

Plusieurs infrastructures communales sont gérées par des concessionnaires : au Spiroudome et à l’Eden, les permis sont attendus à court terme, selon l’échevine Cencig. Des contacts ont été initiés pour les dossiers du stade du pays de Charleroi et du parc des Sports.

À Charleroi expo, le permis expire en 2016. Le PBA est en règle : son autorisation vient d’être réactualisée, elle court jusqu’en 2022.