Dans son contrat d’objectifs 2020-2025, la Sambrienne pose les jalons d’une ambitieuse transformation qui va changer la vie des 19.627 habitants de ses 9.578 logements. Comme le résument le président Maxime Felon et le vice-président Julien Lechat, la société publique d’habitations se met au défi d’avancer sur trois fronts : l’amélioration du service et de l’accompagnement des locataires, le développement d’un habitat durable éco-efficient et enfin la mise en place d’un modèle d’excellence en termes d’organisation et d’environnement. Parce qu’une société de logements ne se résume pas à un parc immobilier, c’est d’abord et surtout sur l’humain que la Sambrienne se met au défi de travailler. « Nous avons donc élaboré un plan d’accompagnement social au bénéfice de nos locataires et candidats locataires », explique le président. « L’objectif est de continuer à simplifier les procédures administratives et de ramener davantage de bien-être et d’harmonie dans les quartiers en favorisant le vivre ensemble. » 

© D.R.

Dans ce cadre, l’amélioration de la sécurité et de la propreté des espaces collectifs est à l’ordre du jour : pour rapprocher la Sambrienne de ses locataires, il est prévu de réorganiser les équipes en districts avec un superintendant dans chaque zone pour apporter la réponse la plus rapique et la plus adéquate aux problèmes, l’apparition d’un dépôt clandestin de déchets par exemple. Un plan de sécurisation des immeubles à appartements est également au programme : il se traduira notamment par le placement de nouvelles portes d’entrée, le renforcement de l’éclairage et un meilleur contrôle des accès aux communs ; des communs qui seront remis en peinture. 

Afin de sécuriser les espaces collectifs, la Sambrienne étudie le projet de déployer un réseau de caméras de surveiller, à l’intérieur comme à l’extérieur. Un subside régional de 2,55 millions a été affecté à ces deux objectifs. Au travers de ses plans de rénovation immobilière et de construction, la société veut s’imposer comme un moteur de transition écologique… Un effort portera sur la limitation des déficits financiers. L’appui de la Wallonie sera pour cela le bienvenu. D’autant que 59 millions d’euros manquent toujours aux besoins de financement des programmes de construction en cours… La Sambrienne représente 10% du parc locatif public de Wallonie.