Ils se chargent de remonter les infos auprès de la société de logement de Charleroi.

Le Comité consultatif des locataires et des propriétaires (CCLP), c’est un groupe d’habitants au service des autres habitants. Pour les sociétés de logement, la mise en place de cet organe constitue une obligation légale : la Sambrienne veut en faire un outil de proximité et de mieux vivre dans l’ensemble de ses quartiers, où cohabitent 18 000 personnes. Des moyens ont donc été mis à sa disposition pour lui permettre d’augmenter son nombre de permanences : de quatre à Montignies-sur-Sambre, Lodelinsart, Dampremy et Gosselies, le CCLP va passer à huit. "Nous inaugurons ce vendredi notre antenne de la cité Parc à Marcinelle", confirme le président de la CCLP Michel Daloze.

Les nouvelles permanences de Charleroi Nord, Marchienne Matadi et Couillet/Gerpinnes sont déjà opérationnelles, la Sambrienne a fourni des locaux et les a équipés en matériel. Objectif : renforcer la remontée d’infos en provenance des quartiers, tout en favorisant le vivre-ensemble.

Ils sont 27 locataires à s’être portés candidats au CCLP. Comme la loi en fixe le plafond à 50, ces volontaires ont été désignés d’office, sans élection. Chacun consacre à ce mandat gratuit au minimum dix heures par mois : réunions, animation de permanences, actions de sécurité ou de propreté, qui sont les premières priorités de la Sambrienne comme le confirme son président Maxime Felon (PS). Tous les mois, des demandes sont transmises : José De Pauw cite l’exemple de la sécurisation des portes de quatre blocs d’appartements à Montignies-sur-Sambre, soit près de 200 logements. Infiltration d’eau, châssis à remplacer, tonte des pelouses, ramassage de déchets : "Près de 70 % des dossiers déposés sont validés."

Si le CCLP dispose d’un budget annuel de 15 à 20 000 euros pour financer des projets participatifs, ses membres s’investissent dans leur concrétisation : à Marchienne, Sebastien Buelens a organisé une fête des voisins cet été : "Elle a mobilisé une soixantaine d’habitants." À la saint Nicolas, chaque antenne distribuera des sacs de bonbons aux enfants, une opération pour laquelle Michel Daloze a trouvé un sponsor. "Ces actions contribuent au retissage de liens", observe Maxime Felon qui entend consacrer son mandat à renforcer la proximité.

La précédente présidence avait été dédiée à digérer la fusion, et à soutenir la rénovation du patrimoine - ce qui se poursuit.