Si vous recevez une citation à comparaître devant la justice, en tant que prévenu ou même en tant que personne préjudiciée, il est toujours préférable d'aller consulter un avocat. Pas nécessairement pour être assisté à l'audience, mais ne fut-ce que pour prendre conseil sur quoi faire face au tribunal.

Ce lundi matin, Vincent a jugé bon de ne pas prendre conseil auprès d'un avocat. Sans surprise, le père de famille s'est retrouvé démuni face à la présidente Jadin. À l'instruction d'audience, Vincent a eu beaucoup de mal à mettre des mots sur la scène de coups et blessures qu'il a commis, le 23 juillet dernier, sur son fils à Gilly. Ce qui a irrité la présidente. "Je reconnais avoir frappé mon fils. J'avais eu une dure journée, j'étais un peu énervé. Je suis rentré, et voilà", a précisé Vincent.

L'absence d'avocat a été encore plus criante lorsque Vincent a entendu la peine requise par le parquet : soit une suspension probatoire du prononcé, soit une peine de 12 mois de prison avec une amende. "Je ne vois pas à quoi je peux prétendre", a répondu Vincent. Après l'apport de précisions de la part du substitut du procureur sur les mesures de faveur possibles, le prévenu a finalement marqué son accord pour effectuer une peine de travail.

Jugement le 20 juin.