Le tribunal correctionnel de Charleroi n’a pas laissé la moindre chance à Scotty. Ce dernier, poursuivi pour traitements inhumains sur son bébé de 3 mois, restera enfermé pendant plusieurs années en prison. La mère, elle, obtient un sursis probatoire partiel.

Les parents du petit Tom (prénom d’emprunt) se retrouvaient confrontés à la justice pour des faits odieux commis sur leur bébé âgé seulement de 3 mois. Depuis sa naissance en 2019, Tom a vécu dans l’horreur… Entre le 23 octobre et le 21 décembre 2019, le ministère public reprochait aux parents de Tom un traitement inhumain et des coups sur le petit garçon. Les autorités judiciaires avaient enfin été avisées du calvaire vécu par l’enfant le 21 décembre.

Ce jour-là, Scotty ne niait pas avoir mis deux doigts dans la gorge de Tom. Le père ne supportait plus les pleurs de l’enfant. Le bébé avait perdu connaissance et transporté d’urgence en milieu hospitalier. Intubé et plongé durant un mois dans un coma artificiel avant de subir dix mois de revalidation, le bébé s’en sortait handicapé à vie avec le syndrome du bébé secoué et des crises d’épilepsie.

Auparavant déjà, le père de famille avait violenté son enfant en l’étranglant, en lui distribuant des claques ou en le secouant. Face au tribunal, Scotty expliquait ne plus avoir supporté les pleurs de son fils. "J’étais dans la cocaïne. Je m’énervais souvent. Je l’ai frappé à plusieurs reprises, mais juste des petites tapes." Et selon le ministère public, Nancy, la mère de famille, n’avait pas fait grand-chose pour mettre un terme au calvaire de son fils.

Pire, Nancy avait couvert les agissements de Scotty en prétendant à tout le monde que tout se déroulait pour le mieux dans l’éducation du bébé. "Elle l’a toujours couvert. Elle disait que Scotty ne se droguait pas, que l’enfant n’était pas battu. À son père et aux services sociaux, elle disait que le petit était tombé lorsqu’il avait des bleus."

Par la suite, le couple a accueilli un second enfant, ce qui ne rassurait pas le parquet. Une peine de minimum 10 ans de prison ferme avait été requise contre Scotty. Pour Nancy, une peine de 5 ans de prison, sans s’opposer à un sursis probatoire, était requise. Ce mercredi, le tribunal correctionnel de Charleroi a suivi le réquisitoire du parquet. Scotty est lourdement condamné à la prison ferme. Sa compagne obtient un sursis probatoire pour la moitié des 5 ans de prison.