Charleroi

La chambre du conseil de Charleroi a confirmé la détention préventive de l'homme de 40 ans, en aveux du meurtre d'Aurélie Montchery à Bouffioulx.

Le vendredi 1er novembre vers 18h, le corps sans vie d'Aurélie Montchery, 31 ans, était découvert à l'intérieur du coffre d'un véhicule dans une allée de garage à la rue Emile Vandervelde à Bouffioulx. La mère de deux enfants avait subi plusieurs coups de briques et de couteau. Rapidement, les soupçons se sont portés sur Sébastien De Leenheer, 40 ans, ex-compagnon d'Aurélie. Mais le suspect était en fuite. Il avait finalement pu être interpellé samedi en fin de journée, planqué chez des proches à Bouffioulx. Le juge d'instruction l'avait immédiatement privé de liberté, avant de l'inculper d'assassinat. Le jour des faits, l'inculpé avait signalé à un ami avoir commis une connerie en tuant Aurélie, son ex-compagne. La connaissance s'était rendue à la police de Châtelet pour faire part des confidences de Sébastien. Il avait guidé les policiers vers le corps de la victime.

Libéré sous conditions

Lors de ses auditions, l'inculpé avait expliqué avoir vu rouge lors d'une rencontre organisée avec la victime dans l'allée de garage. Il craignait pour la suite de sa relation avec Aurélie, soupçonnant cette dernière de voir un autre homme. Il reconnaissait avoir frappé la victime avec des briques, mais contestait la préméditation.

Sébastien De Leenheer avait été libéré par le juge d'instruction, le 22 octobre dernier, suite à une plainte d'Aurélie pour des coups et blessures.

Il reste en prison

Ce jeudi, l'homme comparaissait pour la première fois devant la chambre du conseil de Charleroi, assisté de Me Marie-Cécile Deprez, pour l'assassinat de son ex-compagne. Sans surprise vu les aveux du suspect, sa détention préventive a été confirmée pour un mois supplémentaire.