La victime vivait chez lui depuis quelques jours. La veille des faits, il lui a donné de l'argent pour acheter de la drogue, qu'elle a consommée durant la nuit. Elle lui a demandé, à deux reprises, d'aller en chercher à Charleroi, il a accepté une fois, mais pas deux. C'est alors qu'une dispute a éclaté dans le domicile de l'accusé. Il y a eu des mots, puis des coups.

Élodie s'est retrouvée sur le sol. Il s'est placé au-dessus d'elle et il lui a porté des coups de poing, mais il ne s'est pas rendu compte de la violence. Il a déclaré aux policiers, intervenus sur place, que la jeune femme avait succombé aux coups. Toutefois, l'autopsie a révélé qu'elle avait été étranglée. L'accusé avoue qu'il a tiré sur les deux bouts du foulard qui entourait le cou de la victime.

Élodie décédée, Serge a nettoyé le visage de la victime, a changé ses vêtements et a attendu trois heures pour avertir son beau-fils, lequel lui a suggéré d'appeler la police.

L'accusé est en aveux de son crime. Il a déclaré qu'il avait des sentiments pour la victime, avec laquelle il entretenait des relations sexuelles. Depuis la mort de son épouse, l'accusé fréquentait les prostituées de la ville basse de Charleroi. Il avait rencontré la victime qui vivait chez un homme, non loin de chez lui.

Les témoins seront entendus lundi et mardi.