Alors que 24 heures ne se sont pas passées, Annibale Moscariello dresse un portrait très peu flatteur de la vie politique et surtout des feuilletons à rallonge imposés aux Bourlettis. "Par mesure de respect des règles sanitaires, l’accès était autorisé à 20 personnes, c’est le troisième conseil qui se déroule dans ces conditions. L’ordonnance signée par Philippe Tison est affichée sur la porte de la salle. Je pense que si la personne s’était aussi mieux comportée, il aurait été possible de s’arranger."

Annibale Moscariello regrette aussi la manière dont a agi le chef de file d’AJC. "La manière employée est un simulacre de politique, les gens attendent autre chose de leurs dirigeants." Pour le bourgmestre f.f. ce qui est encore plus grave c’est que des dossiers comme le vote du budget a été reporté pour la troisième fois. 

Agacé et souhaitant trouver une solution une demande a été faite auprès du ministre des pouvoirs locaux afin qu’un commissaire intervienne. 

Malgré tout cela Moscariello a encore l’espoir que la raison et l’intelligence reprennent le dessus. Le tout au profit du bien-être des anderlusiens.