La quatrième chambre correctionnelle de la cour d'appel du Hainaut a condamné, jeudi, un septuagénaire à une peine de six ans de prison ferme pour le viol d'un mineur, en 2014 à Pont-à-Celles. En première instance, le prévenu avait écopé de cinq ans avec un sursis probatoire pour ce qui excède trois ans de prison ferme. Il contestait les faits.

Le prévenu avait contesté les faits et son avocat avait plaidé son acquittement. Il avait avoué avoir abusé sexuellement de jeunes garçons, mais avant 2002. 

Dans ce dossier, la victime est un jeune homme qui considérait le prévenu comme son grand-père de substitution. Il a dénoncé son bourreau et ses accusations ont été jugées crédibles par un expert en pédopsychiatrie. 

Jeudi, la cour a confirmé le jugement rendu en première instance et, à l'unanimité, a décidé de majorer la peine et de supprimer le sursis probatoire. En outre, le condamné est interdit de fréquenter des associations impliquant des mineurs, ainsi que d'enseigner.