Six hommes avaient comparu devant la justice, suspectés d'avoir eu une implication dans la détention et la vente de cannabis, entre 2017 et 2021. Pour faire tourner le business, trois cultures ont été aménagées dans des biens loués à Marchienne-au-Pont, Forchies-la-Marche et à La Louvière.

C'est grâce à une information policière évoquant une possible culture de cannabis à la rue Robert Fesler, à Marchienne-au-Pont, que les policiers ont découvert le pot aux roses. Le 23 avril 2020, une perquisition permet de mettre la main sur Dorjano, le jardinier chargé de la culture. 256 plants de cannabis sont découverts au premier étage, et 336 autres au second étage du logement loué par Perparim. Rapidement, Dorjano passe aux aveux en dévoilant une seconde planque rue Émile Vandervelde, à Forchies-la-Marche. Geron et Eraldo, débarqués d'Albanie dans l'espoir d'avoir une meilleure vie chez nous, sont également retrouvés dans la troisième culture de cannabis, à La Louvière. En échange de 2000€, les deux hommes étaient chargés de s'occuper de la culture.

Perparim et Napolon, les deux frères, contestaient toute implication dans ce business. Une peine de 5 ans de prison était requise contre Perparim. Trois ans de prison étaient requis pour les cinq autres prévenus.

Perparim a finalement écopé de 5 ans de prison, avec un sursis simple partiel de 5 ans pour la moitié de la peine. Napolon, lui a été acquitté des faits, tout comme Vito. Geron et Eraldo ont obtenu un sursis simple. Seul Dorjano, jugé par défaut, écope de la prison ferme: 3 ans, avec une arrestation immédiate ordonnée.