Si on vous dit "Snoezelen", ça ne vous évoque probablement rien : il s’agit d’un art de la communication, développé dans les années 70, qui vise à rassurer et soulager les personnes atteintes de troubles (angoisse, peurs, traumas) en trouvant quel est le "sens" auquel ils sont le plus réceptifs, et en utilisant ce sens principalement afin de les calmer, et pouvoir les soigner plus efficacement.

Au centre de protection de l’enfance l’Accueil, à Gosselies, on applique petit à petit cette méthode depuis quatre ans, avec succès sur les enfants de 0 à 7 ans qui y sont placés par la justice. L’équipe de l’asbl vient d’inaugurer un "appartement", qui propose matelas à eau, tapis de sol, plumes, couleurs apaisantes, rideaux, lumières UV, coussins moelleux, surfaces rugueuses, filaments LED à effets et autres dans plusieurs pièces, pour apaiser les enfants accueillis, selon leurs besoins spécifiques. Il a été financé par le Fonds Entrepreneurial pour Enfants Défavorisés (FEED). 

© D.R.

"On peut accueillir 24 enfants, et on doit refuser jusqu’à dix entrées par semaine, parfois", explique la directrice Cathy Gyselinck. Son C.A. pousse pour des travaux de rénovation et plus de places d’accueil, mais les moyens reçus du système public sont faibles. "Une grande majorité des enfants ici sont sous mandat de la justice, parce qu’ils ont subi de la maltraitance, de la violence ou des abus et leur famille - souvent isolée, dépendante, sans éducation - n’est plus un lieu acceptable pour eux. On a parfois des bébés qui se cognent la tête contre leur berceau tellement ils sont stressés, ou des enfants de six ans qui parlent et se comportent comme des ados parce qu’ils ont dû grandir vite pour survivre. Mais il y a parfois aussi d’autres enfants : on a par exemple accueilli quelques jours un petit bout de chou de 4 ans, sa mère sans argent, sans famille et sans amis devait se faire opérer." 

© D.R.

La méthode, qui leur a été enseignée par "Snoezelen sans frontières", fonctionne extraordinairement bien d’après l’équipe. Ensemble ils iront d’ailleurs bientôt en Tunisie pour animer un colloque, et accueilleront au CEME de Dampremy le forum mondial fin septembre prochain. À bon entendeur !