Charleroi

Il y a un an, la SPA met en place un service de familles d’accueil. 

Le but est de s’occuper d’un animal pendant un petit temps avant qu’il soit adopté. Pour l’instant, la SPA tourne avec 30 familles d’accueil. Souvent, ce sont les chatons qui sont accueillis par ces personnes le temps qu’ils soient sevrés. C’est d’abord pour éviter de les mettre en cage, ou parfois parce qu’ils ont besoin de beaucoup de soins ou d’attention. Certains chiens sont également mis en famille d’accueil lorsque son maître est malade (le temps de l’hospitalisation notamment).

"Les familles d’accueil veulent aider. Lorsque l’animal est adopté ensuite, la famille est mise en contact avec le nouveau propriétaire, ça permet de garder un lien tout d’abord mais également de donner des conseils à la nouvelle famille", explique le président de la SPA, Willy Bourmock.

En 2018, le service de famille d’accueil a sauvé 98 chatons et 20 chiots. "Le taux de replacement à augmenter grâce à ce service." Et ce, surtout pour les chats. En effet, les chats ce sont de gros problèmes. "Malheureusement, nous n’avons pas le pouvoir de pousser les murs. On ne refuse pas l’entrée d’un animal mais les places sont très limitées." Ils font leur possible, les familles d’accueil permettent de placer plus de chats à la SPA et de libérer de l’espace. Sans oublier qu’un chat sera beaucoup mieux dans une maison que dans une cage.