Maëlle, 14 ans, scolarisée au sein de l'école Saint-Joseph Notre-Dame de Jumet (Charleroi), s'est suicidée le 31 janvier 2020 à la suite de faits de harcèlement scolaire et de la diffusion sur internet d'images et de vidéos à caractère sexuel. Quatre mineurs sont suspectés d'avoir diffusé les fichiers sur les réseaux sociaux. Quatre jeunes adolescents sont poursuivis séparément devant le tribunal de la jeunesse de Charleroi.

Le 18 mars dernier, une première mineure de 14 ans a écopé d'une prestation éducative de 75 heures.

Un second mineur, âgé de 16 ans et qui a reconnu être à l'origine de la diffusion d'une vidéo de la jeune victime nue "pour se venger", a écopé en juin dernier d'une peine de prestation éducative et/ou d'intérêt général de 120 heures et devra également participer à une concertation restauratrice en groupe avec les parents et l'école.

Un troisième mineur, âgé de 15 ans au moment des faits, a comparu le 25 juin dernier devant la 17e chambre du tribunal de la jeunesse de Charleroi. Le parquet avait requis à son encontre une réprimande. Celui-ci est en aveux d'avoir diffusé les images dénudées de Maëlle quelques jours avant que la jeune adolescente se suicide.

Le quatrième et dernier mineur poursuivi dans le cadre du dossier a comparu vendredi matin devant la justice. Le jugement sera rendu le 14 janvier prochain.

Toute personne ayant des idées suicidaires peut contacter la ligne d'écoute du Centre de Prévention du Suicide au 0800 32 123 (elle est anonyme, gratuite et disponible 24h/24). Plus d'infos sur www.preventionsuicide.be.