La chambre de traitement de la toxicomanie de Charleroi a pour but d’aider les personnes dépendantes des produits stupéfiants qui comparaissent devant le tribunal correctionnel de Charleroi de s’en sortir sans forcément passer par la case prison. Les prévenus s’engagent à suivre un programme durant 10 mois afin de soigner leur dépendance, et de leur permettre d’échapper aux sanctions pénales habituelles requises par le ministère public.

Jordan a intégré le programme pour se sortir de sa consommation de cocaïne et cannabis depuis ses 15 ans. Poursuivi pour harcèlement et extorsion sur ses parents pour obtenir de l’argent, Jordan avait reçu, lors de la précédente audience, les avertissements du tribunal. Ce dernier ne fournissait plus d’efforts et continuait à consommer.

Depuis la dernière audience, Jordan a retroussé ses manches et semble évoluer positivement. Il devrait prochainement intégrer le centre Alter Ego. "J’ai encore rendez-vous jeudi. Je veux vraiment entrer dans le centre pour soigner ma dépendance." Le tribunal ne s’emballe toutefois pas et reste prudent, même s’il existe une légère évolution positive.

Mickaël, lui, a été surpris par la police le 2 mars 2019 alors qu’il allait effectuer ses livraisons de cocaïne et cannabis au volant de sa BMW. Consommateur des deux produits, Mickaël s’est lancé dans la vente, notamment pour financer un voyage scolaire. Depuis son intégration dans la CTT, Mickaël poursuit ses efforts. "Je me suis enfin inscrit à la haute-école en immobilier. Je veux vraiment remonter la pente."

Le point sur ces dossiers sera effectué dans un mois.