À 21 ans seulement, Tanguy n’a jamais été condamné par la justice et présente un casier judiciaire totalement vierge. Mais en 2016, il a connu des ennuis judiciaires pour des faits, déjà à l’époque, de voyeurisme. À ses 15 ans, le jeune adolescent a filmé une amie de sa sœur sous la douche. Trois ans plus tard, Tanguy a commis des faits similaires, dans un tout autre contexte.

Le 1er juillet 2019, dans un centre commercial de Charleroi, Tanguy devait passer l’après-midi avec une fille. Mais le rendez-vous galant a tourné au fiasco lorsque cette dernière a annulé. Alors, Tanguy a effectué des achats dans divers magasins, mais pas que… Il a également filmé plusieurs clientes dans les cabines d’essayage alors qu’elles se trouvaient en sous-vêtements ou dénudées.

Vers 18h, l’une d’entre elles a surpris le manège de Tanguy. "La cliente se trouvait en sous-vêtement lorsqu’elle a remarqué un GSM au sol qui la filmait", explique la substitute Dutrifoy. Dans la cabine voisine, les agents de sécurité ont découvert Tanguy, pris en flagrant délit.

En réalité, Tanguy a passé son après-midi à filmer de nombreuses femmes à leur insu. L’exploitation téléphonique du jeune homme a démontré qu’il y a eu 28 autres vidéos, filmées entre 14h07 et 17h30. Seule la dernière victime a pu être identifiée sur la vidéo de 52 secondes… "Je ne sais pas expliquer pourquoi j’ai agi de la sorte. Je suis conscient que ça ne va pas", explique Tanguy.

L’absence d’explication de Tanguy ne rassure pas la substitute Dutrifoy. Une peine de 18 mois de prison a été requise, avec un sursis probatoire. Jugement le 19 avril prochain.

* Le prénom du prévenu a été modifié.