Inconnu de la justice pour des faits de mœurs, Thierry comparaît ce mardi pour des faits particulièrement interpellants et qui posent question sur sa personnalité. Thierry est poursuivi pour une tentative d’enlèvement sur Alessio (prénom d’emprunt), 11 ans, et pour un attentat à la pudeur sur Corentin (prénom d’emprunt), 15 ans. Thierry jure n’avoir rien à se reprocher et, encore moins, d’avoir fait le moindre mal aux deux mineurs.

Pourtant, et c’est là le problème, le témoignage des jeunes garçons est jugé crédible. Selon Alessio, Thierry, totalement ivre après avoir avalé 4 bouteilles de vin et plusieurs canettes de bière, l’a poursuivi, en pleine rue, durant une dizaine de minutes avant qu’Alessio trouver refuge dans la buvette d’un club de foot carolo. « Je ne comprends pas, car je ne l’ai pas touché ce garçon. Je pensais que c’était mon filleul », insiste Thierry, sans trop convaincre le tribunal. À juste titre, la substitute Broucke s’interroge sur la volonté qu’aurait Alessio d’inventer des faits pareils sans connaître Thierry.

Le même constat s’applique pour Corentin. Ce dernier affirme que Thierry a été trop proche de lui, en posant sa main sur sa cuisse alors qu’il s’est rendu au domicile du quadragénaire pour acheter un ordinateur. Thierry aurait également proposé au gamin de lui faire une fellation... Là encore, Thierry ne comprend pas l’accusation de son voisin.

Une peine de minimum 30 mois de prison est requise par la substitute Broucke, qui ne s’oppose toutefois pas à un sursis probatoire pour entamer un suivi pour la consommation d’alcool et la déviance sexuelle. « Le risque de récidive est présent s’il n’y a pas de suivi. »

Jugement le 20 octobre prochain.