Plébiscité par le groupe, le T2 de Frédéric Stilmant était assis sur le banc au Léopold.

L’affaire du limogeage du staff, déclenchée au soir de la défaite face à Duffel, n’a en apparence laissé aucune trace à Châtelet. Dimanche, pour s’en aller vaincre le Léo, le staff se retrouvait au grand complet sur le banc du stade brabançon et la victoire aidant, tous les stigmates de la crise semblaient effacés, mais les apparences sont souvent trompeuses…

Depuis lundi et jusqu’au dernier entraînement hebdomadaire, Frédéric Stilmant a dû composer avec l’absence de son, depuis toujours, fidèle T2. "Les circonstances de ces événements m’ont fait beaucoup de mal et comme j’avais été viré, il n’était pas question que je me présente, j’ai aussi ma fierté et de l’orgueil. J’ai reçu beaucoup de soutien des joueurs et je sais que Fred a lui aussi insisté, notamment auprès de mes dirigeants, pour que je retrouve rapidement ma place. C’est ainsi que je me suis remis et jusqu’au terme de notre aventure à la disposition du club", entamait un Xavier Thiry manifestement toujours très touché : "On me dit souvent trop gentil pour le milieu mais c’est dans ma nature et les choses, comme elles se sont passées ne m’agréent pas. J’en discuterai très prochainement avec le président mais mon emploi du temps et le sien ne permettent pas que cela se fasse tout de suite. Je dirai que la confiance s’est brisée mais que comme toute chose cassée, cela est réparable", tente-t-il de nous convaincre, sans vraiment y arriver. On voit en effet qu’humainement, Xavier Thiry est très déçu de la tournure des événements et ce n’est pas les rumeurs faisant état du fait qu’il soit maintenu parce qu’il est le seul au sein du staff à disposer du brevet nécessaire (NdlR : Uefa A) à la conduite d’une équipe du niveau qui lui rendront le sourire. "Si certains pensent cela et n’ont pas confiance en mes capacités, c’est encore pire…"

Xavier Thiry restera donc jusqu’au terme de la saison, et point n’en doute de l’accession à la D2 amateurs, uni à Fred Stilmant mais après… "Soit le président me fera prochainement une proposition (NdlR : la réunion prévue lundi soir a été… postposée) , soit je me consacrerai à ma famille, à mes cours de guitare ou à des travaux chez moi, soit je répondrai favorablement à une des sollicitations que ne manquent pas de me faire l’un ou l’autre clubs depuis le déclenchement de cette bien triste affaire…"