Des apéros ruraux à Gerpinnes, ou quand les fermes deviennent des lieux sociaux

Les fermes accueillent des personnes fragilisées pour des échanges riches d'humanité.

Des apéros ruraux à Gerpinnes, ou quand les fermes deviennent des lieux sociaux
©NGOM

Afin d'aider les personnes fragilisées, un nouveau projet a vu le jour dans différentes communes dites "rurales" c'est le cas notamment à Gerpinnes où se dérouleront le 20 mai prochain les Apéros Ruraux.

Le principe est que des fermes ouvrent leurs portes à tous afin de sensibiliser le public à leur travail et productions. Le côté social y est prépondérant.

Le GAL est aussi très actifs en termes d'accompagnement social. "Nous promotionnons l'agriculture sociale c'est-à-dire l'accueil des personnes fragilisées à la ferme. Cela peut être des personnes porteuses de handicap, des personnes qui sortent d'un burn out, qui sont dans une dynamique d'insertion ou avec des assuétudes. Cela leur permet de retrouver de la confiance en eux en étant accueillis dans une ferme," explique Nathalie Bodart, chargée de mission Bien dans tes Bottes.

Le projet n'est pas uniquement tourné vers les personnes fragilisées. Les agriculteurs eux aussi y trouvent un intérêt social. Anne-Sophie Blaimont possède la ferme du Raz Buzée à Gerpinnes et est aussi accueillante de personnes en difficulté. "Dans une ferme on est fort centré sur nous-mêmes, on travaille pour nous-mêmes avec nous-mêmes. Accueillir ce type de public nous permet d'avoir une ouverture sur le monde extérieur et de se sentir utile pour d'autres. On a parfois le besoin d'être dans le social."

Ces différents projets d'accueil social connaissent un franc succès. De plus en plus de projets se développent.

Les apéros ruraux sont destinés à mettre en avant les projets et le bénéfice que chacune des parties en retire. "Cela permet aussi aux fermiers de se renseigner dans un cadre convivial. Certains ont peur de le faire car dire non à une éventuelle participation serait délicat. Les institutions également sont invitées à venir s'informer."

Outre les partages et les échanges seront aussi l'occasion de mettre en avant des produits locaux.

Même si le projet rencontre un grand succès auprès des fermiers et des personnes accueillies, le GAL regrette de perdre un tiers de ses subsides. Le modèle des Pays-Bas est pourtant mis en avant. "Au Pays-Bas, ce genre d'initiative est financé par la sécurité sociale. Les médecins peuvent prescrire des séjours à la ferme plutôt que d'avoir recours à une médication. La personne se sent valorisée dans sa tâche et réapprend à avoir une bonne estime d'elle."

Les derniers annonces avec LOGIC-IMMO.be