Pas de rond-point "avant plusieurs années" sur la N5 à Bertransart

Les aménagements qui viennent d’être faits à Bertransart, sur la N5 entre Gerpinnes et Ham-sur-Heure-Nalinnes sécurisent les lieux, très accidentogènes, en attendant le rond-point.

Pas de rond-point "avant plusieurs années" sur la N5 à Bertransart
©EdA

La portion de la N5 entre Tarcienne et le Bultia, à Bertransart au niveau du Colruyt et du car-wash, a longtemps fait coûler de l'encre : deux bandes dans chaque sens, une vitesse de 90 km/h, un passage piéton quasi-invisible, et des voitures qui entrent et sortent des commerces et de la pompe à essence le long de la route. C'était un nid à accidents, trop souvent graves d'ailleurs.

C'est pourquoi il a été décidé, il y a plus de trois ans déjà, qu'un rond-point serait installé à cet endroit. 550 000 euros avaient été budgétés par le ministre dans le plan d'investissement wallon. Sauf qu'il y a quelques mois, la SPW Mobilité et Infrastructures s'est retroussé les manches et a fait des aménagements : marquages au sol, potelets, bandes de lancement.

Oublié, le rond-point ? Pas du tout, les plans ont même été réceptionnés par la commune d'Ham-sur-Heure-Nalinnes, le bourgmestre l'a annoncé au dernier conseil communal. Mais alors, faire un aménagement de la rue alors qu'un rond-point arrive, est-ce de l'argent public jeté par les fenêtres ? "Pas du tout", rassure la porte-parole du SPW. "Le fameux rond-point est en préparation, mais il ne pourra pas être fait avant encore plusieurs années : il y a des procédures d'expropriation en cours, qui prennent du temps. Mais l'endroit est particulièrement accidentogène, et avec un aménagement à moindre coût comme des potelets et des marquages au sol, on peut améliorer la situation en attendant : si ça ne sauve ne serait-ce qu'une vie, ça en vaut la peine. Il est désormais possible de s'engager en sécurité depuis la rue de Bertransart et depuis le Colruyt, et le passage piéton est davantage visible." Ouf !

Les derniers annonces avec LOGIC-IMMO.be