Un stand de tir au futur commissariat de Montigny-le-Tilleul?

Le futur poste de police de Montigny-le-Tilleul disposera peut-être d’un stand de tir dans lequel les zones voisines pourraient venir s’entraîner.

Vincent PINTON
Un stand de tir au futur commissariat de Montigny-le-Tilleul?
©EdA

Alors qu'ils ne se rencontrent plus que quelques fois par an, les conseillers de la zone de police Germinalt viennent de tenir deux séances en moins d'un mois. "Comme la prochaine n'est prévue qu'en octobre, nous souhaitions faire avancer le projet de construction du nouveau poste de police de Montigny-le-Tilleul", nous explique la présidente Marie-Hélène Knoops (MR, Montigny-le-Tilleul).

Le seul point inscrit à l'ordre du jour de la séance de ce mardi soir était la passation d'un marché public sur une mission d'auteur de projet chargé de l'étude et de la coordination de la construction de ce nouveau poste de police qui sera situé rue Émile Vandervelde à Montigny. "La préparation de ce dossier a été un véritable travail d'équipe entre les bourgmestres de la zone, le chef de corps Alain Bal et l'administration", déclare la présidente.

Adaptations

Plusieurs modifications ont été apportées par rapport à la première mouture du projet: le financement des honoraires d'architecte ne s'effectuera plus via prélèvement sur le fonds de réserve mais par emprunt. "Le fonds de réserve s'élève, à ce jour, à 264489 € et les frais d'honoraires tourneront autour des 140-150000€. Il est donc plus prudent de financer ces frais via un emprunt sur vingt ans plutôt que de vider le fonds de réserve et de devoir emprunter pour financer des achats journaliers", estime le comptable spécial, Michel Pichrist. Un subside UREBA, destiné à la réduction énergétique des bâtiments, pourrait être sollicité. "Dans le but de réduire les frais, nous avons réorganisé l'espace en prévoyant les locaux accessibles au public au rez-de-chaussée afin de ne pas devoir prévoir d'ascenseur", ajoute Philippe Busine, bourgmestre de Gerpinnes et architecte de profession.

En revanche, l'aménagement d'un stand de tir au sous-sol du bâtiment est évoqué et justifiée par le chef de corps, Alain Bal: "Chaque année, nos policiers se rendent au stand de tir de Châtelet pour s'entraîner, ce qui entraîne des frais de location indexés annuellement et des frais de déplacement non négligeables. Si, en raison de l'actualité, une séance doit être annulée, nous devons la payer quand même", explique-t-il. Interrogées sur le sujet, certaines zones de police de l'arrondissement judiciaire de Charleroi ainsi que la police judiciaire fédérale (PJF) se sont déjà montrées intéressées par l'idée.

Le projet est estimé à un million auquel il faut ajouter 10% de frais d’honoraires d’auteur de projet, ce qui fait une estimation de 1,1 million. Celle-ci devra sans doute être revue à la hausse vu la conjoncture économique actuelle et la flambée du coût des matériaux de construction. Pour terminer la séance, le comptable spécial a informé le conseil de police que, selon les récentes prévisions du bureau du plan, les prochaines indexations salariales sont prévues en octobre 2022, février et mai 2023.

Les derniers annonces avec LOGIC-IMMO.be