Ecolo claque la porte de la majorité à Lobbes : “Nous ne voulons pas être assimilés à l’inaction”

Manque de transparence et inaction font partie des raisons du départ des Ecolo. Le bourgmestre PS regrette ce choix mais le respecte.

A mi mandat, le paysage politique de Lobbes va encore changer.
A mi mandat, le paysage politique de Lobbes va encore changer. ©Van Kasteel

C’est une position forte qu’a décidé de prendre les membres de la locale Ecolo de Lobbes, partenaire de majorité avec le PS et Lob 2.0, Ce mardi, la section Ecolo a décidé de quitter séance tenante la majorité et de poursuivre son travail dans l’opposition. Marie-Paule Labrique, 3è échevine en charge de l’Enseignement, de la petite enfance/l’accueil temps libre, la transition/énergie, commerces/économie/emploi et santé, quitte donc son poste en réaction à une politique que le groupe qualifie “d’immobile” et loin de ce qui était fixé dans la déclaration de politique communale devant pourtant orienter l’action publique et politique en faveur des lobbains. “Nous ne voulons pas être assimilés à cette inaction, ” déclare le groupe Ecolo.

Ce que la future-ex échevine avance est un manque d’actions et un manque de considération de la fonction reléguée à une simple “représentativité”. “Nous voulons signifier que l’effet de notre démission en tant que groupe politique appartenant à la majorité avait un effet immédiat. Cela doit encore être entériné par le conseil communal. D’ici là je ne participerai plus aux travaux de la majorité. ”

Conscient des difficultés présentes dans le paysage politique de Lobbes avec notamment le départ de la directrice générale et l’absence d’informaticien au moment de leur entrée en fonction, la locale Ecolo souhaitait tout de même respecter les engagements pris au lendemain du scrutin de 2018. “On sait bien que les finances ne sont pas florissantes et que le travail au niveau de l’administration n’est pas facile, cependant à partir du moment où la déclaration de politique communale a été présentée et acceptée il faut aller en ce sens c’est une sorte de contrat de mariage. ”

A mi mandat, le constat des écologistes est amer. “Force est de constater que nous n’avons pas avancé notamment dans tout ce qui concerne une gouvernance transparente et ouverte au citoyen. Depuis que nous sommes dans la majorité nous avons demandé par exemple qu’il y ait des réunions de majorité pour voir comment avancent les choses. Manifestement nous étions les seuls a y accorder de l’importance. À travers ses réunions où on essayait de négocier des avancées par rapport à ce qui nous importe, nous n’avons pas engrangé de résultats. ”

De son côté, le bourgmestre PS Lucien Bauduin regrette la décision des partenaires de majorité Ecolo. “Je ne peux qu’en prendre acte même si à titre personnel je le déplore. ” En ce qui concerne le non-respect des engagements pris dans la déclaration de politique générale. Le bourgmestre reconnaît que celle-ci est ambitieuse de même que sa traduction dans le plan stratégique transversal. “Les dossiers n’avancent certes pas à la vitesse à laquelle on peut rêver qu’ils avancent. Nous avions voulu une majorité la plus large possible avec Ecolo notamment qui était avec nous dans l’opposition avant. ”

Suite au départ des deux élus Ecolo de la majorité, c’est une politique communale qui doit se repenser. Des contacts sont nécessairement en cours pour envisager toutes les pistes y compris au niveau de la tutelle. L’accord de majorité devra être renouvelé ou en tout cas réexprimé devant le conseil communal qui reste souverain dans ce genre de dossier. “C’est le conseil communal qui valide le pacte de majorité de même que les attributions qu’on confie aux membres du collège. C’est donc le conseil communal qui devra être informé de cette décision et être témoin du nouveau pacte de majorité à venir. ”

Le regret de la décision d’Ecolo est d’autant plus fort que certains dossiers avancent dont la rénovation énergétique de l’hôtel de ville. “Pour moi, s’occuper de la chose politique nécessite de la patience car le parcours est parfois long. Pour moi, la politique c’est aussi ne pas se démotiver même si les choses avancent lentement”, conclut Lucien Bauduin.

Les derniers annonces avec LOGIC-IMMO.be

Vous êtes hors-ligne
Connexion rétablie...