Thudinie – Gerpinnes

L’Espérance aide les personnes dépendantes à l’alcool à retrouver une vie saine grâce à des outils.

Cette année, l’asbl Espérance fête ses 30 ans d’existence. C’est un centre de post-cure pour les personnes dépendantes à l’alcool, qui est installé à Thuin.

La mission du centre est d’aider les dépendants à l’alcool à maintenir un sevrage, grâce à un séjour résidentiel de trois mois à un an, et d’une équipe puridsciplinaire de qualité (médecins, psychiatres, kinésithérapeutes, éducateurs, assistants sociaux, infirmiers, cuisiniers, etc) et de nombreux outils thérapeutiques. Les patients sont suivis et accompagnés dans cette étape par différents outils comme des entretiens avec la famille, des thérapies de groupe, mais aussi par des activités manuelles, artistiques, sportives, etc.

Les personnes dépendantes de l’alcool arrivent au centre après une semaine de cure à l’hôpital. Le centre accueille les personnes présentant les capacités de réadaptation psychosociale et la motivation nécessaire pour une abstinence totale. L’idée est de les réintégrer dans une vie saine. L’Espérance dispose de 35 lits, dont 8 pour les femmes.

Simon, 33 ans, est arrivé au centre il y a 7 mois et demi par choix et pour ses parents. Étant toujours dans l’extrême, l’alcool était pour lui un médicament au stress. Un jour, il a eu le déclic : “la première étape est de se dire que l’on est alcoolique, ensuite c’est d’avouer que l’on a besoin d’aide.” L’Espérance lui sauve la vie aujourd’hui. “Il m’a fallu 3 mois ici pour entrer vraiment dans une post-cure et accepter d’être ici. Après 5 mois, j’ai commencé à entrevoir que je serai abstinent à vie.” Le centre aide chaque résident à sa façon, pour Simon c’est la vie en communauté qui l’a aidé. “On vit avec des personnes qui ont plus de 40 ans et qui ont tout perdu. Ils n’ont plus de famille, de travail, de logement. On voit la détresse des autres, et c’est là que l’on se rend compte. Ensuite c’est vouloir s’en sortir. Il y a ceux qui réussissent. Ca donne de l’espoir mais on se rend compte que c’est difficile et qu’il faut se battre chaque jour.”

L’Espérance permet aux résidents de retrouver une vie saine, d’apprendre à être abstinent toute sa vie, de se battre.