Le 20 août 2020, Jacques est au plus mal. Après un divorce compliqué, ce dernier a malheureusement trouvé refuge dans la boisson pour tenter d'oublier ses déboires. Installé dans un café gerpinnois, Jacques consomme plusieurs bières quand il croise le regard de Jean-Louis. Et l'attitude de ce client ne va pas du tout plaire au prévenu.

N'acceptant pas de subir le regard méprisant de Jean-Louis, Jacques voit rouge et s'en va demander des explications à l'autre client. "Il a poussé la victime au visage, avant que les deux hommes chutent au sol. Le prévenu a enfoncé son doigt dans l'œil de la victime", a relaté le parquet.

Quelques instants plus tard, et après avoir quitté les lieux, Jacques est revenu armé dans l'établissement, avec un pistolet d'airsoft planqué dans le pantalon. Pour se défendre, au cas où. "Il avait peur d'être agressé à cause de la bagarre, en revenant chercher son GSM qu'il avait oublié dans le café", avait expliqué Me Martines, avocate du quinquagénaire.

Déjà condamné en 1997 pour des faits similaires, Jacques risquait une nouvelle condamnation. Une peine de travail autonome était requise par le parquet.

Comme plaidé par la défense, c'est finalement une suspension du prononcé qui a été octroyée au prévenu.