Au royaume de la petite reine, Sébastien Bertrand est pressenti pour être bientôt le roi. Ce jeune autoentrepreneur d’à peine 26 ans a réussi à imposer son style autour du petit monde du vélo.

Le carolo expatrié à Gerpinnes, ancien élève en sport étude cyclisme à la Garenne, a su donner vie à son rêve d’ouvrir son magasin de vélos alors qu’il n’avait que 22 ans. La tête remplie d’idées, il a su renouveler le style et insuffler un vent de modernité dans le secteur. "J’ai toujours voulu mon magasin de vélo. Même si au début certains pouvaient en rire, je n’ai rien lâché et me suis construit seul mais avec la chance d’avoir un bon entourage," explique le jeune patron.

Si la vente de vélos est en plein boum, il ne s’est pas contenté d’un simple magasin de vente avec un atelier de réparation. Il a cherché à créer une vraie communauté de passionnés de vélo. Dans son nouvel espace de vente à la Chaussée de Philippeville, à un jet de pierre du Bultia, Sébastien et son équipe invitent les passionnés et les curieux dans un univers fait de bienveillance et d’un professionnalisme étonnant pour son jeune âge.

Tout commence pour lui par le choix d’un nom qu’il voulait déclinable pour la création de produits dérivés. Très vite Black and Bike ressort comme le nom référence d’une série de produits et services destinés à se transformer en une philosophie de vie.

Le succès du magasin au rendez-vous, Sébastien veux encore aller plus loin et crée une marque de vêtements de cyclisme jeune et colorée. "J’ai cherché à proposer des vêtements colorés et tendance pour contrer le côté parfois vieillot de ce qui se faisait jusque là. La marque Black and Bike se trouve, grâce au site d’E-commerce présente en Europe."

Pour compléter l’univers, le magasin ouvrira un bar où il sera possible de repasser avant ou après une balade sur les routes de campagne de la région ou dans les bois environnants. Comme, Sébastien aime penser à tout, il a aussi fait brasser une bière la Black and Bike en collaboration avec la Manufacture Urbaine. "Après les balades ou simplement pour se poser, les gens pourront venir boire un verre et discuter dans un cadre atypique. Nous allons également proposer les retransmissions des événements cyclistes sur nos écrans. Pour ceux qui veulent s’améliorer ou préparer des objectifs spécifiques, il est possible de faire appel à notre coach."

Celui qui pourrait grimper sur le podium des entrepreneurs méritants de la région a basé son succès sur la création d’une communauté. On n’est pas client Black and Bike on est membre d’une équipe. "Nous avons mis en place des événements pour nous rassembler comme des balades. Au départ nous étions 6 et maintenant nous sommes une centaine. Pour communiquer à l’extérieur, j’ai pu compter sur le soutien d’influenceurs sur Instagram par exemple. Notre image est vraiment liée à une manière de penser et d’appréhender le monde du vélo de manière unique en Wallonie."

Comme Sébastien ne fait pas les choses à moitié, et tout comme un directeur sportif du top, il s’est également adjoint les services de Brian, jeune mécanicien vélo en provenance de chez Quick-Step.

S’il faut attendre plusieurs mois avant d’avoir un nouveau vélo tant le marché est saturé, il ne faut pas attendre pour découvrir le monde fun et coloré de Black and Bike.