Césares, c’est la farine locale produite et vendue dans l’Entre-Sambre-et-Meuse. Le projet a été créé par 5 agriculteurs, Alain Prevost, Michel Rary, Thomas et Vincent Bedoret, Eric Bedoret et Schristian Laduron, accompagnés de la société Fayt-Carlier et du Moulin Vandenschrieck.

"La farine est née en décembre l’année dernière, la volonté est d’offrir aux agriculteurs une possibilité de diversification, pour leur apporter un revenu plus haut. L’idée est de produire une farine locale, sans résidus phytopharmaceutiques par une conduite de culture adaptée. Pour cela, on travaille les champs d’une certaine manière, tout en restant dans une culture conventionnelle pour qu’il ne reste plus de résidus phytopharmaceutiques dans le grain. À chaque récolte, une analyse est réalisée pour le prouver. La farine Césares est très polyvalente, elle a une force de levée incroyable et un goût prononcé de céréales", explique Elise Verhaeghe, de Fayt-Carlier.

Comment ça fonctionne ? Les cinq agriculteurs ont créé l’association céréalière Thudinienne. Chaque année, ils invitent d’autres agriculteurs qui respectent les règles de production, à les rejoindre. Les cultures sont toutes sur le territoire Thudinien ou de l’Entre-Sambre-et-Meuse. Une fois les céréales récoltées durant l’été, elles sont réceptionnées et stockées chez Fayt-Carlier. Les grains sont conservés dans des silos ventilés jusqu’à ce qu’ils soient utilisés pour la farine. C’est alors au tour du Moulin Vandenschrieck d’entrer dans le projet, ils vont moudre les grains pour les transformer en farine blanche, demi-grise ou intégrale.

© DR

Pour terminer, le produit est vendu localement. "Elle est utilisée par plusieurs boulangers, pâtissiers, biscuitiers, restaurants et pizzeria de la région. La farine peut aussi être vendue aux consommateurs directs via divers points de vente. Elle est tout d’abord disponible chez Fayt-Carlier à Jamioulx et Strée, mais aussi dans certains commerces locaux comme par exemple la Boulangerie du Moulin à Gerpinnes, T’Artiste au Bultia, la Ferme des Monts à Nalinnes, chez Cathou à Thy-le-Château, etc.. Notre but est de rester dans un circuit purement local. Vu que le projet est nouveau, on cherche toujours de nouvelles places où la vendre."

Durant le confinement, la farine Cesares était vendue en grand nombre, en effet les magasins étaient à court de farine : “On a énormément vendu à ce moment-là mais ça retombe depuis la fin du confinement."

Cette année, une dizaine d’agriculteurs ont rejoint l’aventure, près de 1 000 tonnes de céréales ont été récoltées. Ils espèrent transformer les grains en 700 tonnes de farine. Depuis le mois d’avril, des pâtes sont également vendues. Des projets sont en cours de réflexion pour développer la gamme de farine. En attendant, ils sont à la recherche de nouveaux acheteurs, n'hésitez plus, c'est local !

La page Facebook: Césares - La Céréale sans résidus

Pour des renseignements: Elise Verhaeghe 0476 88 21 62 ou elise.verhaeghe@gmail.com