Thudinie – Gerpinnes Seuls les noms de deux suppléants sont encore en suspens.

L’assaut électoral est lancé au MR, où la campagne aura des allures de contre-offensive. Les bleus ont pris des coups : dans la nouvelle circonscription de Charleroi-Thuin où dix sièges sont à pourvoir à la Région, ils se sont fait débarquer à Charleroi et Pont-à-Celles de leur majorité, viennent de perdre leur députée Patricia Potigny qui a rejoint la liste Destexhe, ont essuyé des revers à différents niveaux de pouvoir. Ils ne peuvent se permettre aucune erreur pour les scrutins du 26 mai.

Cinq ans après Véronique Cornet, c’est Nicolas Tzanetatos qui hérite de la mission délicate de conduire les troupes au combat. Il incarne l’arrivée d’une nouvelle génération avec Rachel Sobry (25 ans) jeune échevine à Momignies en deuxième place, Adrien Dolimont (30 ans) premier échevin d’Ham-sur-Heure/Nalinnes à la troisième, devant Aurore Goossens (24 ans), présidente de CPAS à Courcelles. Les anciens sont refoulés plus loin : grand perdant, le président MR d’arrondissement de Charleroi se retrouve cinquième, suivi par Aurélie Nkasa Liloko alias Madame Network, candidate d’ouverture.

Nicolas Tzanetatos dit avoir respecté les équilibres pour constituer son équipe : derrière Tanguy Dardenne et Véronique Thomas, un second candidat d’ouverture apportera son soutien à la liste, c’est le directeur de la SPA Franck Goffaux. Quant à la bourgmestre de Montigny-le-Tilleul Marie-Hélène Knoops, elle figure en dernière position.

L’élaboration de la liste n’a pas échappé aux coups de force : bourgmestre d’Ham-sur-Heure/Nalinnes et député empêché, Yves Binon qui revendiquait la première place effective a été éconduit, il devra se contenter de la première suppléance. Tzanetatos semble promis à devenir le nouveau leader carolo du MR : ses adversaires sont écartés. Il devrait emmener dans son sillage namurois la jeune Rachel Sobry que l’on dit ambitieuse. Et si les résultats sourient à son parti, un ou une troisième député(e).

En cas de ressac, le MR qui n’est pas au mieux de sa forme pourrait perdre à Charleroi Thuin deux de ses quatre représentants actuels au Parlement wallon.