Le conflit de voisinage opposait, d’un côté, Oswald et son fils Massimiliano et de l’autre côté, Philippe (prénom d'emprunt), arrivé dernièrement dans le quartier de Thuin…

Entre les voisins, ce n’est pas l’amour fou. Oswald, qui vit dans la rue depuis 17 ans, dit ne pas avoir le moindre problème avec les autres riverains. Mais avec Philippe, c’est autre chose… "Une fois qu’il est arrivé dans le quartier, j’ai senti qu’il y allait avoir des tensions. Je n’ai jamais eu de bonjour, il fait pisser son chien sur ma voiture, me nargue, me provoque." Ce dernier évoquait également les nombreux patients de la victime, qui se stationnent juste devant son domicile.

De l’autre côté, la « musique tonitruante tous les dimanches » pose problème. Raison qui semble être à l’origine des faits, le 5 août 2018, lorsque le voisin a été victime de plusieurs coups par le père et son fils, qui célébraient le futur départ du fiston vers l’étranger autour d’un barbecue.

Comme suggéré par le parquet, père et fils ont obtenu la mesure de faveur la plus favorable.