Le service oncologie-hématologie du CHU de Charleroi à Montigny-le-Tilleul vient de s’en équiper.

Chaque année en moyenne, le service oncologie-hématologie des hôpitaux de l’Intercommunale de santé publique du pays de Charleroi (ISPPC) diagnostique 1 500 nouveaux cas de cancers. "Nous pratiquons dans le même temps quelque 6 500 traitements de chimiothérapie" , indique le médecin chef de service le Dr Agnès Triffet.

Pour améliorer le bien-être des patients et atténuer leur sentiment de douleur, le département vient de faire l’acquisition de stimulateurs audiovisuels Psio, combinant de la musique ou de la relaxation par la voix à des effets lumineux à fréquence variable. Composé de lunettes de réalité virtuelle et d’un lecteur MP3, cette technologie a des vertus antidépressives et apaisantes. Elle contribue à réduire la sensation de stress. En fonction du moment de la journée et du besoin, les rythmes, couleurs et messages sonores sont régulés et adaptés.

Les programmes agissent sur l’humeur et le mental : ces "audiocaments" procurent une détente physique à base de sophrologie, avec des effets bénéfiques sur l’esprit. "Ils favorisent le lâcher prise et contribuent ainsi à réduire les sensations de douleur et les nausées, selon le Dr Triffet. On ne dispose pas de statistiques scientifiques fiables sur le ressenti des utilisateurs, mais nos équipes ont des retours très positifs." Les équipements seront en usage à l’hôpital André Vésale à Montigny-le-Tilleul et au CHU Marie Curie à Lodelinsart. "Le Psio vient compléter notre arsenal de moyens de bien-être." 

C’est dans le même esprit que les chambres de l’aile 4B d’oncologie de Vésale viennent d’être équipées de plafonds tendus, avec une image en demi transparence installée au-dessus du lit. "L’idée est venue de Morgane, une infirmière de l’équipe qui a perdu sa maman d’un cancer. Elle lui avait promis d’agir pour améliorer le confort des malades" , raconte le médecin chef.

Le dispositif a des propriétés bienfaisantes, c’est un moyen de détourner l’attention des patients. Ces investissements ont été financés avec l’aide du Lion’s club de la Haute Sambre à Erquelinnes, et avec l’appui de la famille d’Eden Hazard. Présente pour l’inauguration, cette dernière avait offert un maillot de l’attaquant qui évoluait alors sous les couleurs de Chelsea. À l’époque, ce don a permis de récolter près de 9 000 euros.