Thudinie – Gerpinnes Des fouilles archéologiques ont été menées dans le Bois du Grand Bon Dieu.

Le Bois du Grand Bon Dieu n’a pas toujours été comme aujourd’hui. Il y a quelques milliers d’années, de nombreuses histoires s’y sont déroulées. Retour au Ier siècle avant J.-C. à l’époque des Gaulois. D’après les chercheurs, le Bois du Grand Bon Dieu aurait été un lieu de rassemblement pour les Gaulois et probablement un site de batailles.

Depuis deux ans, des fouilles archéologiques ont été menées dans le Bois du Grand Bon Dieu à Thuin par le Centre de Recherches en Archéologie et Patrimoine de l’ULB. L’objectif était de conceptualiser les découvertes anciennes et préciser la nature de l’occupation de ce site considéré comme majeur à l’échelle nationale. Aujourd’hui, les deux campagnes de fouilles sont terminées et sont présentées au grand public lors d’une exposition au centre culturel de Thuin. Nous avons pu découvrir ces trésors en exclusivité vendredi.

Plusieurs éléments ont été découverts par les archéologues. Plusieurs objets, témoins des activités menées sur le site, font penser à un lieu de rassemblement : éléments de parure, des pièces d’armement et de harnachement, des monnaies en or. Mais aussi une ceinture en alliage de cuivre et incrustations d’émail rouge et une épée gauloise, un objet exceptionnel. "C’est grâce à l’ensemble des découvertes que l’on peut faire une conclusion. Ici, les recherches mènent à un lieu de rassemblement pour des fêtes communautaires et religieuses. On voit que ce n’était pas un endroit habité, mais plutôt un endroit où ils se retrouvaient pour créer une cohésion. À l’époque tout est lié aux dieux. Les objets retrouvés sont des offrandes. On voit qu’ils ont été déposés là, à seulement quelques centimètres dans le sol et qu’ils sont restés intacts", explique Nicolas Paridaens, archéologue.

© ORLANDINO
© ORLANDINO
© ORLANDINO

D’autres objets retrouvés, comme les balles de frondes en plomb, font également penser à un site de batailles. Ce type d’arme n’était utilisé que par les troupes romaines. "Ces objets ne sont pas forcément liés au même épisode de l’histoire que les précédents. L’occupation a pu être étalée. Il y a encore quelques zones d’ombre à ce niveau-là. Soit les balles sont liées à la conquête de cette partie de la Gaule par César en -57. Soit elles seraient liées à un autre épisode militaire qui se serait produit après la guerre des Gaules. On constate aussi que les balles sont plus petites que celles des Gaulois, on pencherait donc plus pour un épisode d’après. Donc on n’associe pas d’emblée mais on n’exclut pas non plus."

© ORLANDINO

Pour découvrir ces objets de vos propres yeux, l’exposition est accessible au Centre Culturel de Thuin du 5 au 30 octobre. Pour la suite, les archéologues prévoient une troisième campagne de fouilles l’année prochaine. Ils baseront leurs recherches sur la porte d’entrée.

Des pillages se produisaient sur le site

"Il y a deux ans, on a vu apparaître des cosmonautes avec des grandes tiges" , raconte Paul Furlan, le bourgmestre. Les gens venaient piller le bois du Grand Bon Dieu de ses trésors. Bien sûr, ce qui était totalement interdit, appelé du vol. Non seulement ils prenaient des objets sur une terre qui ne leur appartient pas et qui de plus est reconnue comme un site archéologique mais de plus ces objets étaient revendus au marché noir. C’est de là que la ville a fait une demande pour essayer de préserver le site archéologique, avec l’aide de la Région wallonne et de l’ULB. L’objectif était d’exposer les trouvailles au Musée et de sensibiliser les citoyens aux fouilles. Depuis que les campagnes de fouilles ont commencé, les pillages se sont arrêtés.