Le tribunal correctionnel de Charleroi a condamné mardi John D. et Nicolas L. à deux ans et quatre ans de prison. Un sursis probatoire a été octroyé à John D. et un sursis probatoire partiel à Nicolas L. Les deux hommes, amis dans la vie, étaient poursuivis pour avoir commis un vol avec violence en mai dernier dans une boutique à Lobbes. Les deux prévenus étaient en aveux. Le ministère public avait requis des peines de 18 mois et 4 ans de prison ferme contre John D. et Nicolas L.

Le 12 mai dernier vers 16h20, John D. et Nicolas L., en manque d'argent, avaient débarqué dans un commerce à Lobbes pour y commettre, au départ, un vol à l'étalage. Au final, les deux amis avaient commis un braquage pour repartir avec les trente euros contenus dans la caisse. Vu le faible montant, les deux complices avaient également dérobé les clés de la Fiat de l'employée. Cette dernière avait tenté d'empêcher le vol de sa voiture, sans succès.

"C’est trop facile de rentrer dans un magasin pour y voler parce qu’on est malade ou parce qu’on n’a pas d’argent. Depuis les événements, je suis traumatisée. Ça fait quatre mois que je n’ai plus de voiture et je ne parle même pas des ennuis financiers…" avait dit la commerçante au tribunal de Charleroi.

John D. et Nicolas L. avaient reconnu les faits, exprimant leurs excuses. Nicolas L. était également en aveux d'une rébellion armée, le lendemain du braquage dans les rues de Montignies-le-Tilleul. La police locale avait pris en chasse le prévenu au volant du véhicule volé. Lors de la course-poursuite, Nicolas L. avait tenté de foncer à deux reprises dans les véhicules de police avant d'être interpellé à la suite d'un accident.

Compte tenu de la gravité des faits, une peine de 4 ans de prison ferme avait été requise contre Nicolas L. À 38 ans, ce dernier possède un casier judiciaire fourni avec plusieurs condamnations, dès 1999, pour des faits similaires. Une peine de 18 mois de prison ferme avait été requise contre John D., également connu pour quelques condamnations.

Les avocats de la défense ont sollicité un sursis probatoire pour leurs clients. Ils ont eu deux et quatre ans de prison avec sursis probatoire pour John D., partiel pour Nicolas L.