À l’entendre expliquer ce mercredi devant le tribunal correctionnel de Charleroi, Frédéric est en quelque sorte victime d’un complot familial. Et le principal responsable de cette théorie est Jean-Louis, son propre père. « Il me dénigre, remonte tout le monde contre moi. » En réaction face à ce complot, Frédéric menace son paternel de lui faire la peau.

Fort heureusement, ce dernier n’est jamais passé à l’acte. Mais ces nombreux propos risquent d’entraîner une solide peine de 37 mois de prison sur son casier judiciaire. En 2020 et 2021, le Beaumontois a juré de tuer son père, avec ou sans la présence de policiers. Le 25 janvier dernier, le détenu de la prison de Jamioulx a d’ailleurs lancé à son père, en présence de policiers : « Tu as un mois pour dégager. Je vais te planter et te pendre avec tes boyaux. Je vais te crever. Je n’en ai rien à foutre que la police soit là. » Trois mois avant, Frédéric a agi de la même manière, en exhibant un couteau de boucher…

Quand ce n’est pas Jean-Louis qui subit les menaces, c’est Isabelle, son ex-compagne qui trinque. « Elle aussi est en coalition avec mon père. Il la manipule », explique Frédéric, qui a menacé « de buter Isabelle et sa fille » via plusieurs messages envoyés. Pour le parquet, c’est à se demander si Frédéric n’est pas mentalement atteint. Le substitut Veraveren ne s’oppose toutefois pas à lui octroyer un sursis probatoire puisqu’il en a encore droit.

Jugement dans deux semaines.