Malgré le coronavirus, le fossoyeur de Gerpinnes continue à travailler pour entretenir les cimetières.

Suite aux mesures prises par le Gouvernement pour faire face au Coronavirus, les services de l'administration communale ont dû s'organiser autour du télétravail et des règles de distanciation sociale. Au service travaux de Gerpinnes, le personnel est réduit de moitié : une partie travaille une semaine, l'autre la prochaine. Cela, pour éviter les contacts trop nombreux.

Un service continue tout de même à travailler comme d'habitude: l'entretien des cimetières. Les fossoyeurs doivent travailler, surtout à cette période-ci. Ils sont deux à gérer les 10 cimetières de l'entité de Gerpinnes: "Nous travaillons normalement, on doit bien sûr respecter les règles de distanciation sociale", explique Thierry Romain, fossoyeur.

A l'arrivée du printemps, les fossoyeurs doivent redoubler d'efforts pour entretenir les cimetières. "On a énormément de boulot d'entretien en cette période. Ca va devenir problématique. Nous sommes que deux, d'habitude on a l'aide de deux articles 60 et du personnel du service travaux, mais ici ils ne peuvent pas venir à cause du coronavirus."

Plus de travail, mais pas de décès lié au coronavirus pour l'instant. Les changements se ressentent surtout au niveau des enterrements. Une dizaine de personne seulement peuvent venir rendre hommage au défunt, un moment difficile pour les familles. "Les familles sont très respectueuses. C'est difficile pour la famille et les amis car seulement les personnes proches peuvent venir dire un dernier au revoir lors de l'enterrement. Les cérémonies religieuses sont également interdites, il ne peut y avoir qu'une petite cérémonie dans le cimetière et pour un cercle très restreint. Malgré tout, les gens sont très respectueux des règles. Je n'ai eu personne qui venait à plus de 10, ils ne se font pas d'accolade non plus. Je pense que c'est parce qu'il y a une crainte. L'hygiène a aussi été doublée par les pompes funèbres, il y a notamment des gels désinfectants mis à disposition si on touche le cercueil."