Au départ, la construction d’une maison, composée de 80 lits, dédiée aux personnes à mobilité réduite était une excellente idée de la part du promoteur. Ce projet voulait s'implanter à la rue Pré al Rocq, à quelques pas de la gare de Beignée. Le promoteur souhaitait construire ce bâtiment sur un large terrain où se trouvait une ancienne verrerie. 

Mais, l’endroit où doit s’établir celui-ci se situe dans une voirie où l’accessibilité est étroite. "Il n’y a aucun problème avec le projet en lui-même. Le souci c’est vraiment l’accessibilité. La voirie est très étroite. Elle ne permettra jamais que des camions puissent passer. La mobilité est impossible. Bien sûr, si le promoteur trouve un autre site dans la commune pour construction cette maison dédiée aux personnes à mobilité réduite, nous donnerons notre accord", explique Pierre Minet, échevin de la mobilité et de l'urbanisme à Ham-sur-Heure/ Nalinnes.

De plus, une étude a démontré que ce type de projet génère un mouvement de 70 à 80 véhicules. Il est aussi important d’indiquer que cette zone était à l’époque très populaire pour les vacances. Seules quelques transformations de chalets ont été réalisées. Néanmoins, la rue Pré al Rocq reste un endroit résidentiel calme avec une circulation uniquement pour les habitants de cette rue.