En 2018, Fabienne pensait faire la connaissance d’un certain "Simon Théodore" sur Instagram. Rapidement, les deux personnes s’échangeaient de nombreux messages et Fabienne tombait sous le charme de ce prétendu soldat américain, déployé en Afghanistan. Pour encore plus attendrir Fabienne, le fameux Simon évoquait sa petite fille, restée au pays et gravement malade.

Pour retourner aux États-Unis, Simon sollicitait l’aide de Fabienne. Malgré ses difficultés financières, cette dernière acceptait et contractait, en deux mois, deux crédits bancaires d’un montant total de 14.000 euros. Au total, Fabienne envoyait 15.225 euros via cinq versements à son amoureux…

Mais en octobre, une photo envoyée par erreur permettait à Fabienne de se rendre compte de la supercherie. "Elle a reçu, par erreur, une photo du prévenu montrant une partie de ses jambes de couleurs noires", expliquait la partie civile. Tout le contraire de la description qu'elle avait de Simon.

Devant le tribunal, Fabienne était apparue plus meurtrie que jamais par les événements. "Je souhaite qu’il paye pour ce qu’il a fait. Moralement, je suis très mal. Il m’a bien lavé le cerveau. Je ne comprends pas comment j’ai pu être naïve et me faire avoir", expliquait la pauvre femme, les larmes aux yeux.

La substitute Marr avait requis une peine de 12 mois de prison ferme. Ce dernier avait expliqué avoir autant d’argent sur ses comptes bancaires grâce à l’export de véhicule vers l’Afrique. Adeniyi a finalement été condamné à la peine requise par le parquet.