Thudinie – Gerpinnes

Frédéric H., de Thuin, est poursuivi pour faits de violence sur son épouse et sa fille.


Frédéric et Valérie sont mariés depuis août 1996. Ensemble, ils ont eu une petite fille, Mélanie. Mais après 22 ans de vie commune, l’histoire d’amour s’est peu à peu éteinte. Le couple se sépare en 2018 lorsque l’infidélité de Frédéric est découverte au grand jour. 

Confronté à ses mensonges, Frédéric s’emporte sur Valérie. Il l’attrape par le cou et la soulève même lors d’une dispute. Il s’en prend également à sa jeune fille, devenue majeure, parce qu'elle "se mêle trop des histoires de ses parents". Frédéric décide donc de verser de l’essence sur sa voiture, de donner des coups de pied dans la portière, même s'il finit par réparer les dégâts occasionnés. Un jour de juillet, il allume même sa tronçonneuse à l’intérieur du garage, "pour simplement faire peur à son épouse" dit-il aujourd'hui.

Aujourd’hui, le couple vit séparément, mais est toujours marié. La situation entre les deux parties semble être apaisée et les relations familiales sont au beau fixe. Valérie, son épouse, est d’ailleurs présente à l’audience et n’a pas décidé de se constituer partie civile. Le ministère public souligne l’attitude favorable du prévenu, qui semble s’être remis sur le droit chemin. Frédéric avait écopé de mesures dans le cadre de ce dossier. Il les a toutes respectées et a même terminé un suivi pour la gestion de sa violence. "Cela m’a fait un bien fou. Je me sens beaucoup mieux maintenant", explique-t-il. Compte tenu de la situation à l’heure actuelle et de la bonne entente au sein de la petite famille, le ministère public ne s’oppose pas à une suspension du prononcé.

Me Yves Demanet, avocat du prévenu, plaide également une suspension du prononcé, en soulignant le climat délétère qui existait au sein de la famille à l’époque des faits. Jugement, le 19 novembre.