Le mois d’août arrive à sa fin, ainsi que les stages d’été pour les enfants. Malgré le covid 19, les stages étaient complets à la ferme du Raz Buzée à Gerpinnes.

C’était une première pour Anne-Sophie Poulin-Blaimont, six semaines de stages étaient organisées cet été. Une semaine par groupe d’âge. “L’année passée, j’organisais une journée de temps en temps. J’avais essayé une semaine complète avec les enfants de mes amies pour voir si ça pouvait fonctionner, si je pouvais animer les enfants toute une semaine”, explique-t-elle. Cette semaine de test fut une réussite, elle a donc décidé d’organiser 6 semaines cette année.

Malgré les mesures sanitaires suite au Covid-19, les stages se sont déroulés sans difficulté. Toutes les animations se sont déroulées dans le hangar avec les grandes portes ouvertes. Le lavage des mains était plus fréquent, sinon au niveau de l’organisation rien n’a changé. Une vingtaine d’enfants participaient par groupe. “On a dû refuser des enfants car nous étions complets, c’est positif. Il y a énormément de demandes pour un stage à la ferme. Les animations concernaient la découverte de la vache, la transformation du lait, la découverte du bien-être animal, de la poule, mais aussi de la ferme. Ils ont fait du fromage, de la glace, ils ont appris à quoi sert chaque animal de la ferme, mais aussi les cultures. On a aussi fait un peu de bricolage, un peu de cuisine. Le but est de leur faire comprendre la raison de l’existence d’une ferme, les gens ont tendance à un peu l’oublier”

À présent, Anne-Sophie souhaite envoyer un dossier à la Région Wallonne, afin d’être reconnue comme ferme pédagogique. .“On est en voie de reconnaissance, j’ai déjà réalisé la formation pédagogique, on est occupé à réaliser des travaux dans l’étable pour la transformer en classe. On espère recevoir la reconnaissance pour l’année prochaine.” Une fois la ferme reconnue comme pédagogique, Anne-Sophie pourra être visible sur le site de recherche d’Accueil Champêtre en Wallonie et recevoir des conseils et du matériel.

Depuis 5 ans, Anne-Sophie a repris la transformation du lait. Sa belle-mère a lancé la fabrication du fromage il y a une vingtaine d’années. Depuis, elle y a amené la transformation du yaourt et de la glace. Un magasin à la ferme est installé devant avec la vente de leurs produits laitiers et des œufs. Le Covid-19 a tout de même apporté un point positif pour les producteurs locaux, la ferme du Raz Buzée a vu voir ses ventes augmentées de 200 % durant le confinement. En juin, les ventes sont redescendues mais pas complètement. Une augmentation de 10 à 20 % est constatée à l’heure actuelle. Certains nouveaux clients sont revenus durant le déconfinement. “On voit que les gens sont demandeurs de produits locaux, de revenir à la terre. Certains nous demandent d’organiser des visites en famille.”

Le développement du côté pédagogique est un plus pour la ferme du Raz Buzée. “J’étais institutrice avant, j’ai arrêté pour m’occuper de la ferme. Il me manquait ce côté pédagogique, que je peux maintenant retrouver dans les stages. Mes passions se retrouvent et se mélangent.”