Depuis quelques nuits les températures descendent en dessous de zéro. Elles atteignent des valeurs entre -1°C et -2°C. Même si ce n'est pas rare de voir des gelées nocturnes tardives durant le mois d'avril, elles peuvent ravager les vignobles de la région. "Il faudra attendre encore 15 jours pour voir les dégâts du gel sur les vignes, si des bourgeois ont été brûlés. Nous avons procédé à des tailles plus tardives pour les protéger, mais cette nuit, cela a été plus compliqué. La température est quand même descendue à -3°C", déclare Pierre Maitre, le président de l’ASBL "Les vignobles de Nalinnes" . Pour lui, la raison de cette catastrophe peut s’expliquer avec entre le décalage des températures d’un printemps qui est arrivé trop tôt et des gelées nocturnes tardives. "En temps normal, les plantations bourgeonnent au début du mois d’avril, alors qu’elles ont commencé à le faire au mois de mars", poursuit-il.

Cependant, les vignes du domaine du Clos des Zouaves à Thuin qui se situe dans les jardins suspendus sont peu touchées par le gel. "Nous bénéficions d’une sorte de micro climat. Nos vignes sont entourées de murs qui les réchauffent durant la journée. Nous sommes également à 60m au-dessus du niveau de l’eau. Tout cela fait que nous avons 2°C en plus que les vignobles qui sont en prairies", enchérit Christophe Mulatin, le vice-président du domaine du Clos des Zouaves.

Il faudra attendre le mois de septembre pour que cette ASBL puisse attaquer les récoltes de leurs raisins. Chaque année, des particuliers peuvent venir donner un coup de main aux travailleurs. "L’année passée, avec le COVID, nous avons dû repenser nos vendanges. Comme nous avons 10 jardins, chaque bulle de cinq personnes a pu travailler dans leur parcelle" , ajoute-t-il. Mais la grosse fête après la vendange a dû être annulée. Christophe Mulatin espère revivre une récolte normale cette année.

Au Domaine de la Portelette, à Lobbes, un gigantesque dispositif de bougies a été utilisé pour tenter de limiter les impacts du froid, mais certains bourgeons ont tout de même été brûlés par le gel.