Thudinie – Gerpinnes

Tous les mandataires se sont réunis pour organiser une grande fête au profit des classes de neige.

Ce vendredi soir, c'est un Montingy-le-Tilleul unis sous une même bannière qui s'est rassemblé au foyer culturel. Pour l'occasion, tous les mandataires, qu'ils soient de la ville ou du CPAS, ont mis leur couleur politique de côté pour vivre un moment de partage et de convivialité afin de récolter des fonds pour que l'ensemble des élèves de la commune puissent partir en classe de neige peut importe si l'enfant est dans l'enseignement communal ou dans le libre.

Le bourgmestre, Marie-Hélène Knoops, à l'origine du projet souligne la cohésion du groupe d'élus et la volonté de réitérer la chose. "On a toujours des repas du bourgmestre pour soutenir et alléger les frais liés aux classes de neige. En nous rendant cet été aux festivités de Montereal en Italie, commune jumelée, nous étions tous présents quelques soient les couleurs politiques. Cette union a donné l'idée de mutualiser nos énergies et moyens."

La festivité commune est aussi un désir de répondre aux différentes réalités de la vie. Les gens se méfiant du politique ne participent plus aussi ouvertement à des événements clairement identifiés comme tel. Dans le cas présent, il n'est question que de soutien à une cause et plus une appartenance et une sympathie marquée et affichée. La multiplicité des sollicitations est aussi un frein pour la participation de familles à des soupers. "J'ai proposé à mes partenaires, car ici je ne veux pas parler d'opposition et de majorité, de travailler ensemble pour offrir une belle soirée et rassembler le plus de monde à notre cause."

D'ordinaire un souper attire 100-120 personnes.Le foyer culturel était comble avec 250 participants. L'action commune ne s'est pas arrêtée à la seule implication des mandataires. Les commerçants locaux ont participé en offrant tantôt du fromage tantôt des boissons. Symboliquement, les enfants présents ont reçu un tube de beurre de cacao.

Vu le succès, le groupe réfléchit déjà à réitérer les fêtes communes.