Le trentenaire en impose physiquement. Niveau caractère, c’est également du solide. John n’est pas du genre à accepter le moindre refus. Plusieurs victimes l’ont appris à leurs dépens, le 9 juillet 2018. Ce jour-là, à Gerpinnes, Nancy a reçu une pluie de coups violents sur la voie publique. À 21h56, une caméra de surveillance capte la violente scène : John attrape Nancy par les cheveux pour la tirer en arrière avant de la gifler.

Le reste de la scène se passe hors caméra. Coincée dans un coin, Nancy subit une rafale de coups de pied et de poing. Quand Joffrey et David, des voisins, tentent d’intervenir, ils reçoivent des menaces. "Si vous sortez de chez vous, je viens vous tuer." Melina, elle, n’aura pas la même "chance" et se fait violemment repousser par la tornade infernale…

Un mois plus tard, Laura subit la colère de John à travers le téléphone. Pas content parce qu’il ne peut pas venir voir sa fille au sein de l’ASBL, John menace "de venir tout casser et de monter en l’air tout le monde." Ce type de comportement semble être répétitif puisque John a déjà été condamné par la justice pour des faits similaires : coups et blessures, menace et rébellion sur des policiers.

Son passé judiciaire ne lui permet même plus d’obtenir le moindre sursis. La substitute Marr requiert donc une peine de 18 mois de prison. Jugement dans cinq semaines.