Quatre amies, Doriane, Louise, Émilie et Sophie ont parcouru 101 kilomètres en 28 heures ce week-end pour l’association Oxfam. Il y a un an, elles se sont lancées dans le projet fou de participer à l’Oxfam Trailwalker 2020: "C’est un défi sportif et solidaire, c’est ce qui nous tentait là-dedans. On est amies depuis 30 ans, on s’est donc appelées ‘Les Friends Forever’", explique Doriane. La condition pour y participer était de récolter 1 700 euros, premier défi réussi puisque grâce à un souper/concert et quelques dons, elles ont récolté 1 850 euros.

Depuis le mois de février, l’équipe s’entraîne sur de longs parcours pour être en condition ce week-end. Cependant, le concept de l’Oxfam Trailwalker a dû être organisé autrement à cause du Covid. Les équipes ont dû créer leur parcours et prévoir des arrêts. Au départ de Flawinne, elles ont suivi les sentiers de grande randonnée en passant par Profondeville, Awagne, Dinant, Foy, Stave, Gerpinnes pour terminer à Nalinnes.

© DR (Léon Tillieux)

"Au lieu de faire une boucle, on s’est dit qu’on allait faire un truc sympa pour la fin, quelque chose qui nous ressemble. On a donc proposé à nos amis de nous accueillir à la ligne d’arrivée, qui était le Kiosque de Nalinnes. Et les dix derniers kilomètres, une vingtaine d’amis nous ont rejoints pour marcher avec nous." Pour les arrêts, les copains de Louise, Émilie et Sophie avaient prévu une caravane placée tous les 20 km, pour s’occuper des quatre marcheuses : bain de pieds, soins des cloches, ravitaillements, nourriture, et repos. Pour la petite anecdote, la caravane a d'ailleurs été vandalisée à Dinant. Rien de grave, juste deux sacs de couchage et des bières volées. Heureusement, ils n'ont pas touché à l'alimentation !

© DR (Léon Tillieux)

La marche des 100 kilomètres (101 pour être exact) s’est bien déroulée : "Nous ne nous sommes ni perdues ni blessées. On a pris 28 h au lieu de 30. La seule difficulté, c’est de se coordonner aux besoins de chacune, nous ne sommes pas toujours fatiguées au même moment. Il y a également eu pas mal de dénivelés. Mais heureusement, on ne les a pas eus de nuit. D’ailleurs, marcher de nuit, c’est assez sympathique. On n’a pas subi du tout, on a profité de cette marche du début à la fin. On a eu des coups de fatigue, bien sûr, mais personne ne s’est demandé ce qu’il faisait là. On ne le refera pas l’année prochaine, d’ailleurs on ne sait pas si on le refera un jour car l’expérience a été parfaite et nous voulons rester sur une note positive."

Ce qu’elles retiendront, c’est le beau défi réalisé mais aussi l’encouragement et le soutien des amis et de la famille. "Quand nous sommes arrivées à Nalinnes, ils étaient tous là pour nous applaudir, c’était vraiment un moment émouvant. Nos amis et notre famille nous ont énormément soutenues et encouragées du début à la fin."

© DR (Léon Tillieux)

"On s'est revues lundi, on est un peu nostalgique que ce soit terminé. On avait des craintes au départ, peur de se blesser surtout. Finalement, on a pu terminer à quatre ! Nous sommes un peu fatiguées et rouillées mais c'est l'histoire d'une semaine. Ce n'est rien par rapport au bien-être que l'on peut ressentir de l'avoir fait. C'est un beau défi, et nous sommes super touchées par tous les messages d'encouragements reçus, ça nous a porté durant la marche et ça nous porte encore aujourd'hui."