Perdre un être cher est sans doute l’étape la plus difficile que nous impose la vie. Dans certaines familles, l’enterrement permet de se réunir et d’apaiser les tensions accumulées depuis des années. Dans d’autres cas, cette épreuve fait remonter à la surface les vieilles rancœurs du passé…

Dans la famille de Serge et d’Evelyne, l’enterrement du paternel a ravivé certaines tensions entre le frère et la sœur. Pourtant, le défunt avait souhaité tout autre chose. Selon ses dernières volontés, le père voulait que toute la famille se réunisse. "Il nous avait toujours dit de nous réunir le lendemain pour aller prendre un verre au café d’en face où il avait ses habitudes", précise Serge.

Sauf que le 23 avril 2018, à Montigny-le-Tilleul, Serge et une partie de ses proches respectent la volonté du père. Sauf Evelyne. Cette dernière profite de l’occasion pour vider la maison du paternel avec une remorque. Ce que n’apprécie pas Serge… "Elle voulait vider la maison. On avait bien le temps pourtant, le loyer était payé jusqu’à la fin du mois! Je suis allé lui dire ma façon de penser, elle m’a répondu méchamment et je lui ai mis une gifle avant de retourner au café." Mais d’après Evelyne, Serge lui a porté trois coups de poing. "Et elle a continué à vider la maison", explique Serge.

Deux ans après les faits, Serge comparaît devant le tribunal correctionnel. Une peine de deux ans de prison, sans s’opposer à une mesure de faveur, est requise contre ce dernier, en aveux. Le jugement aura lieu le 10 décembre prochain.