Bob Dechamps nous a quittés le 2 juillet 2002, il avait 87 ans. Ce nom ne dit peut-être rien aux plus jeunes d'entre nous, mais c'est celui de notre plus grande star de la chanson wallonne. De nature à raviver les émotions évanouies des plus anciens. C'était le temps des artistes de chez nous, c'était avant, c'était il y a longtemps. En ces années-là, les chanteurs d'expression wallonne étaient des vedettes , comme on disait à l'époque.

Pour Yves « t'chanteu wallon », comme il se présente, le pari est double. Faire revivre la mémoire de son glorieux aîné en redonnant vie à ses plus grands succès, dont Nous zautes les Wallons ou encore Charlerwe que payis. Et puis attirer un public jeune. Le natif de Lobbes, originaire de Fontaine-l’Évêque, a profité de cette période de confinement pour peaufiner une vingtaine de reprises tubesques de son idole éternelle Bob Dechamps.

Petite infidélité au chanteur mythique de In soret lorsque le Bourletti de 63 ans redonnera des couleurs à T'Chimay, unique titre en wallon signé Albert Delchambre, on rappellera que ce dernier avait été le premier à adapter le hit américain Angelica (Frédérica dans la bouche de Delchambre) en 1966 et qui deviendra La musique, dans la version de Nicoletta. Voilà.

Et ça se passe où ? Sur la terrasse de la brasserie de l'Abbaye d'Aulne, rue Vandervelde, à Gozée. Quand ? Ce samedi 12 juin à partir de15h30. Bonne nouvelle, c'est gratuit. Pierre Dutron, il avait sillonné nos contrées dans les années '90 avec ses podiums d'artistes jeunes ou confirmés, sera à la présentation de ce projet « T'chantons wallon aveu Yves » . « Nous avons avancé l'heure du tour de chant qui s'achèvera à18 heures pour permettre aux amateurs de foot d'embrayer sur l'Euro », promet-il.

Allez-y, d'autant qu'on annonce une météo estivale.