Le football en salle est en quelque sorte une dérivée du football traditionnel. La grosse différence est que le football en salle (ou mini-foot) se pratique à l’intérieur. Les contacts physiques entre les joueurs sont permis, ainsi que certains types de tacles.

Et de tacle, il en est question pour Thomas. Ce dernier se retrouve sur le banc des prévenus devant le tribunal correctionnel de Charleroi pour un violent coup de poing asséné à Christophe, son adversaire du jour lors d’un tournoi de mini-foot organisé à Beaumont. Le 27 décembre 2016, Thomas et Christophe se chauffent mutuellement sur le côté du terrain, en attendant leur confrontation. "Tu ne sais pas jouer, tu es mauvais."

Les deux équipes montent sur le terrain pour disputer une rencontre. Mais la confrontation tourne en bagarre entre Thomas et Christophe. "Il est venu à mon contact quand j’avais le ballon et il a voulu me faire une balayette. Il y a eu un tête contre tête et le coup de poing est parti", explique Thomas, en aveux des faits, tout en plaidant une provocation.

Mais pour la partie civile, il n’y a pas eu de provocation. Pour un banal contact, les conséquences ont été dramatiques pour Christophe, ambulancier et pompier au moment des faits. "Il a été opéré de 8 fractures du crâne. On lui a fixé une plaque avec 23 vis. Il a perdu une bonne partie de sa vue. Il a même perdu son job à cause de ce coup de poing."

Pour le substitut Lafosse, qui pratique également le football en salle, la réaction de Thomas a été disproportionnée et elle est inacceptable. Compte tenu de l’ancienneté des faits et de l’absence d’antécédent judiciaire, le ministère public ne s’oppose pas à une suspension probatoire du prononcé, avec comme principale condition d’indemniser la victime.

En fin d'audience, Thomas a l'occasion de présenter ses excuses. Ce dernier n’en démord pas et fait preuve d’un manque de fair-play envers son adversaire. "Je reconnais les faits. C’est fait, c’est fait maintenant. On ne sait plus revenir en arrière." Jugement pour le 16 novembre prochain.