La redevance des déchets a augmenté cette année à Thuin.

Thuin, ville zéro déchet alors pourquoi la redevance augmente-t-elle? Les citoyens sont nombreux à se poser la question, pour y répondre, la ville a récemment publié l'explication.

Alors que les Thudiniens sont nombreux à faire un effort dans le tri des déchets, la redevance augmente tout de même. "Plus on trie, plus on doit recycler des types de déchets différents", explique la ville. Et ce traitement des déchets coûte.

Comment ça fonctionne? La ville doit respecter le "coût vérité" qui impose de répartir sur l'ensemble des citoyens le coût total lié au traitement des déchets. La redevance demandée aux citoyens doit couvrir entre 95 et 110% du coût. A Thuin, cela s'élève à 1,2 millions d'euros et couvre 95,5%.

Cette année, Ipalle facture 142 000 euros de plus à la ville par rapport à 2019. La redevance augmente donc... pour différentes raisons.

  • L'augmentation des coûts de transport
  • La diminution de la valorisation de certains matériaux à la revente
  • L'augmentation des couts de traitement de certains matériaux

L'obligation de prévoir, maximum pour 2025, une interdiction de présence de déchets organiques dans le sac jaune et donc d'investi dans les PAV (2€/an/habitant).

La redevance a donc changé ce 23 juin avec une nouvelle répartition selon les ménages. La redevance couvrira les frais de collecte en porte-à-porte, la gestion et le traitement des déchets ainsi que les taxes régionales. L'année dernière, la redevance pour une personne isolée était de 69 euros et de 141 euros pour un ménage de plus d'une personne. Voici les nouveaux prix:

  • Les ménages constitués d’une personne : 90 euros/an ou 30 euros/an si la personne est assujettie au statut BIM ou OMNIO
  • Les ménages de plus d’une personne : 180 euros/an ou 60 euros/an si la personne est assujettie au statut BIM ou OMNIO
  • Les seconds résidents: 90 euros/an s’ils sont installés dans les campings ; 180 euros/an s’ils sont installés hors campings
  • Les indépendants, les professions libérales, les exploitations commerciales, industrielles ou artisanales et les associations : 180 euros/an si elles occupent de 0 à 4 travailleurs ; 240 euros/an s’ils occupent de 5 à 9 travailleurs ; 360 euros/an s’ils occupent de 10 à 29 travailleurs ; 480 euros/an s’ils occupent de 30 à 50 travailleurs ; 1.200 euros/an s’ils occupent 51 travailleurs et plus ; 1.200 euros/an pour les grands magasins à rayons multiples.

Cette augmentation est nécessaire et obligatoire, après réflexion, la ville n'a pas trouvé de solution pour faire diminuer les coûts. "On a souhaité maintenir les services actuels. Je comprends la population qui se dit que plus elle trie plus elle paye. Pour 2021, nous réfléchissons à peut-être installer d'autres points d'apports volontaires supplémentaires pour d'autres déchets. Cela pourrait diminuer la redevance", explique l'échevin des finances, Pierre Navez.